jeudi 25 mai 2017

Déambulation par belle soirée de mai


Je vous écris à cette heure de la journée où la chaleur est écrasante, les volets doucement clos pour tenter de conserver le peu de fraîcheur qu'il reste, dérangée de temps à autre par quelque courant d'air égaré.

Il y a quelques jours, j'ai ressorti cette crème à l'iris dont l'odeur me rend dingue. C'est une crème d'été, parce qu'elle en a l'odeur et que sa légèreté ne convient pas vraiment au reste de l'année. Alors je la remise au placard en attendant les beaux jours. Je l'avais un peu oubliée à vrai dire, quand je l'ai retrouvée par hasard j'ai murmuré dans ma tête avec cet air d'étonnement, "tiens, tu es là toi ?".

Elle sent divinement bon.
Genre vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment,
BON.

Si bien que je pourrais passer la journée à me shooter à l'odeur (c'est un peu fou vous en conviendrez), si je n'avais autre chose à faire tel que : faire une lessive/un gâteau/mes devoirs/lire un livre.

Un soir avec mon amoureux (qui est merveilleux l'ai-je déjà dit ?), on est sortis prendre des photos. C'était en semaine, le soleil couchant cognait contre la fenêtre comme pour nous inviter à le rejoindre, et je me suis dit que la lumière devait être drôlement belle dehors. Alors on a mis nos chaussures et on est partis comme ça, en laissant tout en plan pour ne pas rater la lente descente de l'astre, les assiettes sales sur la table attendront oh!
C'était bien, c'était parfait, on a marché un peu puis pris les fleurs en photos. Après c'était notre tour, on a fait les fous derrière l'objectif en prenant des poses et je me suis laissée faire alors que je déteste ça.

Et puis retrouver les joies du marché du samedi matin, ce qui est drôlement chouette aussi, surtout quand le soleil nous fait l'honneur de sa présence. C'est comme un rendez-vous qu'on avait un peu oublié et qu'on est heureux de retrouver, c'est un festival d'odeurs et de couleurs qu'on a envie d'étreindre et de toucher. C'est l'arrivée tant attendue des fraises, celles dont on se réjouit bien à l'avance parce que ce sont les premières de la saison, - ça y est elles sont là ! Sans oublier la rhubarbe ramenée par fagots rougeoyants, et qui finira sans doute en compote embaumant délicieusement l'appartement.


C'est beau la vie



Et vous racontez-moi, c'est quoi vos petits bonheurs des jours qui rallongent ?

2 commentaires :

  1. Le bonheur de l'été :
    Lire dehors, manger dehors, les vêtements légers, les fruits rouges, les tomates mozza, les terrasses, le chant des oiseaux, les piques niques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, les piques-niques sur l'herbe sont tellement agréables ! Avec plein de petites choses à picorer et à partager
      Et lire dehors sur un transat, avec une douce brise qui caresse la peau -> ♥

      Supprimer

Laisser un petit mot