lundi 29 août 2016

Trois petits jours à Strasbourg


De l'Alsace je ne connaissais pas grand chose, si ce n'est les habituels lieux communs : "choucroute-Bretzels-maisons à colombages". Avant mon installation en Allemagne nous avons décidé de passer quelques jours dans la belle ville de Strasbourg, que je ne connaissais pas du tout. Ma maman, elle, y avait déjà fait un stage et en avait gardé un impérissable souvenir de choucroutes savoureuses (eh oui !) et de bons restaurants. C'est donc avec une certaine hâte de découvrir la ville que je suis arrivée.

J'avais loué un petit logement Airbnb pour quatre personnes, très mignon et construit dans une résidence "écologique" dont nous avons croisé quelques habitants. Ici tout le monde se parle, l'ambiance est hyper chaleureuse et des cultures de tomates, fraises et courgettes poussent çà et là sur les balcons ! Pour la petite anecdote, nous logions juste en face de l'ancienne usine à bières Kronenbourg, par laquelle on pouvait apercevoir les grandes cuves désormais hors service.

Il était par contre assez difficile de sortir dans la journée tant la chaleur était écrasante. Etant la première levée j'en profitais pour explorer la ville dans la matinée, tandis que nous faisions les "activités" plutôt en fin d'après-midi.

Nous avons testé une balade en Segway - un "Zen tour" - que nous avons plus qu'adoré ! C'est plutôt relax (tout ce que nous cherchions en cette semaine caniculaire, où mettre un pas devant l'autre demandait déjà un effort considérable), ludique, et permet de visiter la ville d'une manière différente. J'avoue que j'angoissais un peu de monter dessus, mais c'est finalement tout simple et ça reste stable. Accompagnés d'un moniteur nous avons effectué un circuit d'1h en petit groupe, en traversant des endroits verdoyants et le quartier le plus pittoresque de Strasbourg : La Petite France. On retrouve ici tout l'esprit typique de Strasbourg, avec ses (fameuses) façades colorées et ses maisons à colombages.

Bien sûr nous n'avons pas manqué à notre devoir de touriste en dévorant quelques Bretzels - qu'on trouve un peu partout - , quant à la choucroute je ne saurais vous dire puisque je ne m'y suis tout simplement pas risquée. Niveau shopping, rien à signaler, si ce n'est une boutique de thé en vrac de ma marque préférée que j'aime-à-la-folie, Les Jardins de Gaïa. J'ignorais que c'était une marque d'origine alsacienne, j'étais donc d'autant plus ravie de l'apprendre et d'acheter un produit local :) J'ai jeté mon dévolu sur le "Voie lactée" à l'arôme de caramel ♥ que j'ai déjà prévu de déguster en grosses chaussettes, lors des froides soirées d'hiver (pfff on est en pleine canicule et la fille se croit déjà en hiver... ah bien !)

C'est vrai, en trois petits jours nous n'avons eu qu'un bref aperçu de la vie strasbourgeoise, cependant assez pour me faire dire que j'apprécie déjà grandement cette ville que je trouve magnifique. C'est avec plaisir que j'y retournerais.


Et vous Strasbourg vous aimez ? Avez-vous de bonnes adresses à partager ?

vendredi 19 août 2016

Normandie fort-et-vert


Alors que je tournais en rond, ne sachant que faire, passant d'une tasse de thé à une brève pause lecture tout en consultant sur mon portable mes mails et mon flux Instagram, j'ai eu envie d'aller prendre un bain de Nature

Oui oui parfaitement, aller humer la campagne, sentir le vent dans mon cou et inspirer un grand bol de verdure. Il faut dire que je n'ai pas grand chose à faire en ce moment, ou disons rien de bien important, ce qui me laisse le temps de flâner à loisirs. C'est donc avec mon fidèle acolyte (aka mon appareil photo) que je me suis faufilée entre les gouttes et ai profité de ce petit moment d'accalmie avant que la pluie ne fasse son grand retour.

C'est fou comme prendre le temps d'aller se promener dans la campagne procure une sensation de liberté et de bien-être, se remplir les yeux de vert et le nez d'odeurs - non pas délicieuses mais... naturelles - ahah. Je me suis découverte une passion pour les jeunes fougères à la belle couleur vert tendre, particulièrement photogéniques, et me suis approchées de ces demoiselles à tâches qui ont accouru au triple galop pour venir s’enquérir de ce qui se passait. Quels museaux curieux !

Au bout de ce chemin se trouve un grand étang dont je vous avez déjà parlé (mais siiii, cherchez bien !), dont la simple vue me procure immédiatement un sentiment de sérénité. J'aime m'installer sur son petit rebord en pierres, et rester là sans bouger à observer sa surface lisse et calme, tout juste troublée de temps à autres par quelques canards bavards.

Et sinon vous ça va ?

mercredi 17 août 2016

{Beauté bio} Trois exfoliants visage et corps en mode Zéro Déchet

Le saviez-vous ? Les gommages du commerce contiennent des billes de plastiques qui, en plus d'être extrêmement polluantes pour l'environnement, se retrouvent ensuite rejetées dans les océans, puis avalées par les poissons mangés à leur tour par... nous. Pas très ragoûtant tout ça.
Je me rappelle qu'à une période, tous les dimanches soirs je me tartinais allègrement de ces produits, et espérais avoir la peau douce comme un derrière de nouveau-né. Gommage, crémage, massage et tutti quanti...

Sachant tout ça, il était évidemment hors de question de continuer sur cette voie ! Quelques années après je n'ai pas tout à fait abandonné ce rituel, mais j'ai bien évidemment évincé ces produits de ma salle de bain pour me tourner vers des alternatives plus naturelles et même zéro déchet. Une fois l'objet acquis, il vous servira de nombreuses fois, voire de nombreuses années.

Je vais donc vous présenter mes trois techniques de gommage et exfoliation que j'utilise lors de mes sessions "Institut à la maison" ;)


 VISAGE 

La brosse... TOSOWOONG. 

Apparue il y a quelques années sur la blogosphère beauté, je n'y avais jamais prêté attention jusqu'à ressentir le besoin d'en acquérir une. Il me FALLAIT cette brosse. Les commentaires élogieux qu'on pouvait lire un peu partout sur les blogs n'y étaient pas pour rien, évidemment. Bref, j'ai commandé ce petit outil originaire de Corée (Who else...) et me suis empressée de lui faire rencontrer ma peau.

Vous la mouillez, appliquez votre nettoyant habituel dessus - moussant, de préférence - et effectuez des petits cercles concentriques sur tout le visage, en insistant sur les zones "à risque" (menton, arrêtes du nez...).

Après plus d'un an d'utilisation, quel est mon avis ? Eh bien, pour être honnête je l'ai trouvée un peu trop rude avec mon épiderme pour un usage quotidien, comme préconisé. En revanche elle fait très bien le job pour un nettoyage en profondeur, je l'utilise donc environ une fois par semaine pour dégommer toutes les impuretés, peaux mortes, traces de maquillage... etc. Elle laisse la peau toute propre, prête à recevoir quelques gouttes d'huile végétale.

Conclusion : parfaite si vous cherchez un nettoyage efficace, je la déconseillerais cependant aux peaux trop sensibles.


L'éponge Konjac ♥

C'est ma préférée, une petite boule de douceur qui chouchoute nos peaux. Parfaite pour les peaux sensibles, qu'elle n'agresse pas mais exfolie tout en douceur. Elles existent en différentes couleurs selon les propriétés que vous recherchez (peaux sèches, grasses, sensibles, bébé...) mais personnellement je ne vois pas trop la différence... Il suffit donc de la mouiller pour la voir se gonfler, d'appliquer le nettoyant (ou non d'ailleurs) et de se masser doucement le visage. Elle est tellement douce qu'il m'arrive de l'utiliser tous les soirs, quand je n'oublie pas.

J'ai commandé la mienne sur Ayanature, mais commençant a être usée (après presqu'un an d'utilisation quand même), j'ai profité de mon passage dans la Capitale pour acheter une Lamazuna.




 CORPS 



Le brossage lymphatique, ou brossage à sec

Ce geste est un vrai bonheur pour se délasser, et -métaphoriquement- évacuer ses soucis. Je brosse, brosse, brosse, et toutes les mauvaises ondes accumulées dans la journée disparaissent comme par enchantement. En plus de faire un bien fou, la peau devient toute lisse et ferme, à condition de faire de ce geste une routine régulière bien sûr. Personnellement j'essaye de m'y mettre tous les jours, et je vois vraiment la différence, si si ! J'ai l'impression d'avoir moins de cellulite à l'arrière des cuisses, et la peau est comme "oxygénée".

Le brossage ne se fait pas n'importe comment, il faut partir des pieds en remontant jusqu'au cœur, tout en effectuant des petits mouvements circulaires. Plantes des pieds, talons, mollets, genoux, cuisses, ventres, fesses... etc

J'ai commandé la mienne ici.


Utilisez-vous l'un de ces trois objets ? Si oui, qu'en pensez-vous ?

samedi 13 août 2016

Calme plat


Vous la sentez, cette odeur de vacances qui pétrit la ville ? Ces rues désertées par les habitants partis pour d'autres contrées (pour peu que vous n'habitiez pas un lieu trop touristique, évidemment), ce calme plat qui habille de son silence le centre-ville, et pourtant les terrasses de café qui ne désemplissent pas, embaumant la bière et la limonade. Je m'amuse à parcourir ma ville, l'appareil photo à la main, comme si je ne la connaissais pas, et découvrir avec ravissement de jolis endroits pleins de fleurs.

Oh et puis il faut que je vous parle de cette saga que je ne lâche plus, et qui se boit comme du petit lait : Muchachas - en trois tomes- de Katherine Pancol. Je me rappelle mon prof de Lettres de prépa qui, un peu snob de la littérature, ne l'appréciait guère au début, qualifiant ses livres de "romans de gare" avant de se raviser et d'avouer que finalement, ils sont bien fichus ces bouquins ! C'est exactement mon avis. Ça vous remue, vous fait rire et pleurer, virevolter le cœur dans la poitrine et vous remet d'aplomb. Parfait pour l'été en somme.

Cette ambiance estivale me laisse un peu rêveuse, un peu perplexe. Mi-août, déjà ? Vous êtes sûrs ? Me sentir en même temps sur le qui-vive, une pointe d'excitation au creux du ventre, comme si un événement important se préparait. Une parenthèse enchantée, le calme avant la tempête.

Là, dans un petit coin de ma tête, je me prépare doucement à la nouvelle vie qui m'attend. Nouveau pays, nouvelle langue, nouveaux endroits à arpenter et à découvrir. Apprendre à vivre loin de lui, à sortir de ma zone de confort, parcourir cette ville qui sera la mienne durant quelques petits mois. Soulagée d'avoir enfin trouvé mon futur chez-moi, après plusieurs mois de recherches infructueuses et de nombreux mails sans réponse. Ouf, je peux souffler.

Et puis avoir hâte, un peu, d'être à la rentrée...