mercredi 29 juillet 2015

Plaisir de lire, lecture dans tous ses états


♥ Darn, this looks like several spots I have books stacked and stacked and stacked and sliding around a comfy chair.... it's an epidemic!
  • Lire un livre dans le lit avec la jambe droite pressée contre la jambe gauche de son amoureux qui lit aussi
  • Lire le corps de son ami du bout des doigts
  • Lire ou relire des classiques français aux toilettes
  • Commencer un livre quand le train part, et le finir juste avant l'arrivée
  • Relire son livre préféré
  • Lire des citations savoureuses, et les recopier dans un carnet pour les conserver comme des trésors
  • Regarder quelqu'un lire un livre qu'on aime
  • Aimer un livre que quelqu'un qu'on aime a aimé
  • Regarder une pile de livres
  • Mettre de côté une pile de livres pour les lire demain, la semaine prochaine, le mois prochain...
  • Faire la lecture à quelqu'un
  • Lire un livre de poésie à mi-voix
  • Attendre un livre qu'on a très envie de lire
  • Arrêter de lire et regarder le ciel
  • Lire toute la nuit
(liste retrouvée dans mon vieux cahier de poèmes et citations, malheureusement je ne retrouve plus la source...)

Et vous, comment lisez-vous ?

mercredi 22 juillet 2015

J'ai jeté mon soutif

Moi Marine, 21 ans et 5 mois, je ne porte plus de soutien-gorge depuis trois ans. Je ne me souviens plus très bien comment ça a commencé, mais le fait est que ça a continué. Je devais être en Wwoofing à Cambridge, il faisait beau et chaud, je cueillais des framboises toute la journée au grand air et j'avais envie de me sentir LIBRE.



Finalement, il semblerait que je ne sois pas la seule à avoir adopté cette… démarche. Ceci est un article que j'avais écrit il y a quelques mois et qui avait mystérieusement disparu de mes brouillons. Mais à la lecture de celui de Fancy Lily en Une Hellocoton et de ses nombreuses réactions, j'ai eu envie de le récrire. Oui j'avais vraiment envie d'en parler.

(Insupportable de réécrire quelque chose qu'on a déjà écrit et qui a disparu, vous ne trouvez pas ? M'enfin passons)

Je disais donc, j'ai libéré Bonnie & Clyde de ce petit morceau de tissu et ils s'en portent très bien merci. Non, ils ne disent pas coucou à mon nombril non plus. Et puis d'abord, qui a mis au point cette invention ? Celui-là ne devait pas beaucoup aimer les femmes...



Abandonner le soutien-gorge, quelle drôle d'idée ! Et pourtant…

Quand j'y pense, je crois bien que je ne pourrai pas retourner en arrière. J'ignore pourquoi, mais j'ai toujours eu la bretelle droite -cette coquine- qui se barrait sans me demander mon avis et devoir la remonter sans arrêt me tapait sur le système. Problème résolu.
Sans parler des marques à la fin de la journée… 

Vraiment, cette drôle de décision a été la source d'un confort incomparable.

Sans blague, si c'est pas une forme de torture ça. Source

Et puis vous savez pas le plus beau les filles ?! AUCUNE étude ne prouve la pertinence du fait que le soutien-gorge préviendrait l'affaissement de la poitrine, au contraire. Ce qui paraît d'ailleurs logique si on y réfléchit : les seins sont maintenus par les muscle pectoraux rectification : ce sont en réalité les ligaments de Cooper, "soutien-gorge" naturel de la poitrine. Or les remplacer par un soutien-gorge "artificiel", et les empêcher de travailler, provoquerait leur affaiblissement sur le long terme. 

Au début j'ai bien eu peur de la réaction des gens, des regards… avant de me rendre compte que je n'y fais même plus attention. S'en rendent-ils compte d'abord ? Porter mes hauts à même la peau est même devenu une seconde nature. Et puis un téton qui fait son apparition lorsque l'on a froid, c'est naturel, y'a pas mort d'homme. Ne vous trompez pas, je ne prône pas l'absence de pudeur ou l'exhibition a tout va hein. Lorsque cela risque d'être vraiment trop visible ou lors d'un rendez-vous important, je compte toujours sur un joli body, oui oui ces petites choses que portent les bébés. 

Pour aller plus loin, avec divers témoignages : Free the boobies


Et vous, 'ready to free the nipples' ou pas du tout ?

mardi 21 juillet 2015

Summertime

Coucou les caribous,

On dirait que le monde a déserté les Internet et que tout tourne au ralenti pas vrai ? Enfin c'est plutôt bon signe, ça signifie que chacun profite de l'été pour sortir s'aérer et se déconnecter :)

De mon côté c'est plutôt une déconnexion 'forcée' (quoique bénéfique) vu que je ne suis pas chez moi, et que c'est la croix et la bannière pour trouver du wifi. Vive le centre commercial ! Alors non je ne vous ai pas oubliés, j'ai même plusieurs articles en préparations mais pas les moyens nécessaires pour les mettre en oeuvre, boouh !

Je suis actuellement aux Sables d'Olonne, tout près de la mer. Oui oui ouiii. La plage, le soleil -quand il daigne nous faire l'honneur de sa présence-... et un vélo, c'est parfait. Je profite aussi de mon temps libre pour cuisiner à fond plein de petits plats végé, qui heureusement font bien souvent l'unanimité. Eh oui je m'entraîne pour l'ouverture de mon futur resto (ahah). J'ai d'ailleurs testé une recette délicieuse récemment, et très simple. Du 'porc' au caramel version végétale, et c'est chez Alice que ça se passe.

J'ai également fait plusieurs razzia chez Emmaüs, je vous montrerai bientôt mes petites trouvailles. Non vraiment, ça vaut le coup d'y faire un tour ;)

Non ceci n'est pas un Au revoir ;)

vendredi 10 juillet 2015

Parlons crème solaire : la vérité sur l'indice de protection

Et là tout d'un coup j'ai dans la tête la chanson "Le soleil est trrrès méchant. Pour la tête, et les pieds. Et le dos, et le ventre... Soleil t'auras pas ma peau !". Lol. Ça vous dit quelque chose ? 
Ça faisait un moment que j'avais envie d'écrire cet article, pour vous faire part de ce que je viens d'apprendre sur cet indispensable de l'été. Car oui, nous sommes en plein dedans n'est-ce pas ? Enfin, à l'instant où j'écris ces lignes le soleil est retourné se coucher...

C'est qu'en lisant le fameux bouquin de Rita Stiens La vérité sur les cosmétiques, le chapitre sur les crèmes solaires a particulièrement attiré mon attention. C'est que j'en ai appris de bien belles, voyez-vous, et je n'avais pas envie de garder ça pour moi.

Amies peaux claires, c'est surtout à vous que je m'adresse : vous avez-toujours privilégié l'indice 50+ le plus haut en vous croyant à l'abri (ce qui est mon cas bien sûr) ? En réalité :

  • Il y a très peu de différence entre un indice 30 et 50, sauf le prix évidemment. Le marketing, encore et toujours... Ainsi, à partir de l'indice 15 (!), la progression entre les 6 autres indices (20, 25, 30, 40, 50 et 50+) n'est que de 1% en moyenne !
  • Exemple de protection des UVB pour chaque indice : 15 -> 93.3%, 20 -> 96%, 30 -> 97.4%, 40 -> 97.5%. La 50 ? Pas beaucoup plus
  • De plus, tout indice mesuré correspond à une application de 2mg/cm² (oui c'est très scientifique et minutieux). Généralement nous n'en appliquons pas une couche assez épaisse, ce qui voudrait dire qu'il faudrait utiliser 2 à 4 fois plus de crème pour espérer atteindre l'indice de protection mentionné
  • Ou alors, réduire son temps d'exposition de 50 à 60% du temps indiqué sur le flacon, d'environ 2 heures en général...

Bref, pour protéger sa peau du soleil, la crème solaire n'est pas forcément une panacée. Porter un chapeau (ou même une ombrelle, soo rétro), des lunettes de soleil, des vêtements légers mais couvrants et éviter de s'exposer aux heures les plus chaudes, oui.

Néanmoins, pour vous consoler de tous ces chiffres et ces mauvaises nouvelles, je vous ai déniché deux recettes de crèmes solaires maison - que je n'ai par contre pas encore testées - :
- La crème solaire, c'est moi qui la fais ! par La Ruche Qui Dit Oui
- Fabriquer sa crème solaire maison par Planète Addict

mardi 7 juillet 2015

Le grand ménage d’été : ma garde-robe

Une petite addiction aux rayures peut-être... ?
Comme depuis plusieurs années maintenant, la fin des cours signifie pour moi le moment de tout remettre à plat et de faire le point dans mes affaires. Bien souvent je commence par mes cahiers et mes cours papiers eux-mêmes qui prennent tant de place, dont une grande partie finit invariablement au rebut. Pas de pitié ! Mes nombreux aller-retour aux containers de recyclage pourront d'ailleurs en attester.

Eh oui je dois l'avouer, j'adore trier et désencombrer. Surtout lorsque le moment est particulièrement propice, comme lors d'un déménagement ou d'un "changement de cycle" (collège/lycée/études supérieures/vie active...etc). Pour moi ça n'a jamais été un gros problème, même petite quand je devais ranger ma chambre ahah. Non seulement regarder le travail accompli m'apaise visuellement et me procure un sentiment de calme, mais ça me permet aussi de me projeter dans l'année à venir. Oui oui même en plein été je pense déjà à ma rentrée, petite impatiente que je suis !

Et puis vous ne pouvez pas y avoir échappé, ce sont les SOLDES.

Et qui dit soldes dit... désencombrement de mon dressing. Aucune logique là-dedans pensez-vous ? Mais si mais si ! Parce que voilà, depuis le jour où j'ai lu le fameux L'Art de la simplicité de Dominique Loreau, mon nouveau credo modesque se résume à cette simple phrase sibylline : Si l'un rentre, un autre doit sortir. En résumé, tout achat m'oblige à enlever une pièce de ma garde-robe appartenant à cette même catégorie. Et ça fonctionne plutôt bien, mon dressing ayant cessé de croître de façon exponentielle.

Ce samedi j'ai donc décidé de vider mon armoire, et de tout étaler sur mon lit pour y voir plus clair. Après avoir rangé mes gros pulls d'hiver dans des boîtes, sorti mes affaires d'été, retrouvé une jolie robe jaune citron enfouie dans les décombres et mis dans des sacs ce qui ne m'allait plus/était défraîchi, tout était beaucoup plus clair.
A gauche : sacs, vestes et robes/ en haut : pulls légers, tops et T-shirts/ milieu : pantalons, jupes, short + valise à lingerie/ bas : pyjamas, tenues de sport, plage et autre + boîte à collants 

Résultat :
- je crois que j'ai tout ce qu'il faut pour cet été, à part une ou deux robes.
- j'aimerais trouver un système judicieux de rangement pour mes écharpes
- investir dans un miroir en pied serait pas mal, pour enfin arrêter de me voir en morceaux !

Vers une Capsule Wardrobe ? (l'effet Dead Fleurette *)

C'est vrai, ce concept minimaliste fait des émules parmi quelques blogueuses averties. Une garde-robe bien pensée, quelques pièces en nombre restreint, des vêtement aussi beaux et durables que fonctionnels... il faut avouer que l'idée fait rêver, surtout si on est une adepte du "J'ai pluus rien à me mettreheeu !". Eh non ce n'est pas un mythe, moins je possède de vêtement plus j'arrive à m'habiller sans me prendre la tête.

Mais quand même, un désencombrement aussi drastique de sa penderie c'est pas super facile... Surtout quand l'on est partagée entre son envie de pièces sobres, de couleurs neutres et faciles à assortir, et son attirance pour les imprimés fleuris, les coloris pêchus et accessoires foufou à la Gala Darling (ma nouvelle idole).

Et vous la capsule ça vous parle ? Arrivez-vous à faire du tri dans vos vêtements ?

vendredi 3 juillet 2015

Délicieux sentiment que le temps m'appartient enfin

Bonjour chez vous =)

Je suis maintenant bel et bien en vacances, et quel bonheur de n'avoir plus aucun impératif auquel obéir ! Je savoure cette sereine période de répit, où je n'aurai pour seule obligation que le fait de prendre du temps pour moi et de profiter de l'été au maximum.

Le fait de n'avoir pour le moment aucune chose importante de prévu est tout simplement génial ! Juste me lever à l'heure où mon corps le décide et non mon réveil, prendre le temps de préparer un bon repas, cuisiner une douceur pour le goûter, flâner en ville, faire une razzia à la bibliothèque...

Toutes ces choses dans l'année que les obligations du quotidien nous empêchent de savourer. Sa Majesté le Temps, devenu aussi précieux que l'or ou le pétrole...

Cet été plus que tout autre, j'ai vraiment l'envie de me déconnecter le plus possible. De mon portable, d'Instagram (mon dieu que ça va être difficile ! Cette application est tout simplement le diable), d'internet, des écrans et des réseaux sociaux en général... J'ai conscience que cette démarche est "à la mode", mais quel est le mal si cela est positif ? Je ressens vraiment le besoin de me passer de ces substituts de vie.

Sincèrement, j'admire ces personnes capables d'abandonner Fessebouc quelques semaines, voire un mois entier (Alice, Eleama, je pense à vous !). Chapeau ! Personnellement c'est un défi vers lequel je tends, mais je n'en suis pas encore là.

En attendant mon été sera fait de :
  • pieds nus dans l'herbe et dans le sable, parce que c'est trop booon
  • balades en vélo, quand j'en aurai acquis un (tout en haut de ma liste d'achats indispensables)
  • lecture, lecture, lectuuure ! Rattraper ces trois années de course folle où ce n'était pas vraiment une priorité (pardon, pardon petits livres)
  • cinéma en plein air. J'ai toujours rêvé d'assister à une séance de ce genre, et je viens de voir que ma ville en organise, great
  • RANGEMENT. TRI. EPURATION. Je commence sous peu, avec ma garde-robe, mes chaussures, livres et cours de l'année. J'ai prévu de vous faire un petit compte-rendu photo en quelques articles, je trouve ça toujours motivant :)
  • Reïki ! Je suis en train de me renseigner pour passer mon Premier Niveau *excitation*
  • promenades au bord de la plage et de baignades fofolles à sauter dans les vagues. Go go les Sables d'Olonne ♥
  • photos par milliers et d'apprivoisement de mon petit-réflexe-d'amour-que-j'aimerais-utiliser-davantage
Pas de livre de cuisine ou de développement personnel cette fois, seulement de la fiction pour m'évader ;) 

Et vous, c'est quoi votre Wish-list d’Été ? 

mercredi 1 juillet 2015

Mon dentifrice maison fraîcheur menthe ! (ultra simple et sans bicarbonate)

MOI, toute contente : Hé, je viens de fabriquer du dentifrice :D
UNE AMIE : Ah, et tu vas fabriquer ta brosse à dent aussi ?
MOI, perplexe : heu, non  (en vrai j'ai explosé de rire car on ne me l'avait jamais faite celle-là) 

Quand on passe à un mode de vie plus "green" et qu'on remplace peu à peu ses cosmétiques, on pense rarement au dentifrice. Pourtant, lui non plus n'est pas exempt d'actifs agressifs tels que le désormais bien-connu Sodium Lauryl Sulfate, et autres conservateurs/agents moussant allergisants/fluor-pas-du-tout-indispensable.

C'est comme ça qu'après le savon et le baume à lèvres, j'ai décidé de m'occuper du cas du dentifrice. Cette fois je n'ai rien calculé ni mesuré, j'ai juste traficoté ma petite tambouille à l'instinct. Et ça a fonctionné ! Donc n'ayez pas peur, faites-vous confiance. J'ai ensuite versé tout ça dans un ancien petit pot en verre qui contenait du houmous (très bon ce truc :p). C'est siii mignon ces petits contenants. 

Eh oui, effet collatéral de la cosmétique home-made, je garde maintenant tout récipient réutilisable susceptible de contenir mes petites potions magiques. Vous verriez l'état de mes placards...


Recette du 

DENTIFRICE A L'ARGILE POUR UNE BOUCHE ULTRA FRAÎCHE SANS L'AIDE DE GEORGES (qui rappelons-le n'est Vraiment. Pas. Pratique.)


Vous aurez besoin :
  • d'argile (verte dans mon cas)
  • d'huile de sésame
  • d'infusion de thym
  • 3 gouttes d'HE de menthe poivrée

Dans un petit pot, verser de l'argile, de l'huile de sésame pour délayer et l'infusion de thym jusqu'à obtenir la consistance de pâte souhaitée. Bien mélanger, ajouter les 3 gouttes d'HE de menthe et mélanger de nouveau. C'est tout !


Notes :
- surtout, pas d'ustensiles en métal avec l'argile ! (une histoire d'échange d'ions, je n'en sais pas beaucoup plus...)
- je voulais absolument une recette sans bicarbonate de soude, pourtant largement utilisé dans les dentifrices maison. Je trouvais ça trop abrasif pour un usage quotidien.
- ce dentifrice laisse vraiment une sensation de fraîcheur et de propreté digne des produits du commerce, je suis ravie !


GO GREEN ! ;-)