mercredi 24 juin 2015

Dernière ligne droite !

Hello coucou !

Je voulais juste vous prévenir que je vais vous abandonner un petit moment. Bon pas trop longtemps quand même hein, rassurez-vous. Eh oui c'est la dernière ligne droite, je passe enfin mes oraux qui vont sceller trois ans de bagne prépa ! TROIS ANS, MAZETTE. J'ai l'impression que c'était hier, moi frêle créature quittant le cocon du lycée pour de nouvelles aventures.

Bref, je serais donc à Paris jusqu'à lundi prochain pour passer sur le grill, et pas d'articles de prévu ces jours-ci. Le stress me pèse sur l'estomac, je ne me sens pas capable de faire autre chose que de ruminer sur mes lauriers

En ce moment l'intérieur de mon cerveau se résume à ça (et à réfléchir à ce que je vais cuisiner pour emmener. Faut pas déconner non plus !) : mes théorèmes de maths, je n'les connais pluuus ! L'anglais, je n'sais plus le parleeer ! Les TP de physique, au secooours ! La chimie et ses diagrammes d'orbitales moléculaires, help.

Enfin bref, VIVEMENT LA FIN !

Zen by Aflanio Tomikawa sounds of running water
C'est fou comme cette photo m'apaise
Passez une belle journée emplie de douceur et de bonne humeur !

mercredi 17 juin 2015

OBP #4 : 4 soins pour la peau à piocher dans sa cuisine

Choubidouwaa, me revoilà. C'est parti pour le quatrième et avant-dernier article de la série Objectif Belle Peau (au naturel bien sûr !). 

Aujourd'hui je vous présente quatre soins hyper simples que je trouve très efficaces, à faire une fois par semaine. Le plus beau dans tout ça ? Tout se trouve là, à portée de main DANS VOTRE CUISINE (ou presque) ! Pas besoin de dépenser des mille et des cents dans des cosmétiques hors de prix.

Un jour dans la semaine, souvent le samedi soir, j'adore me réserver un moment pour prendre soin de moi. Ce qui m'amuse le plus est de remarquer que rien ne vaut une tambouille maison, à partir d'ingrédients bruts trouvables un peu partout. 

Mon credo ? N'applique pas sur ta peau ce qui n'est pas comestible. Bon sauf l'argile évidemment. Quoique... il est possible d'en faire des cures et de la boire.


EXFOLIER

Le peeling au citron (marche aussi avec une tomate) : grâce à ses acides de fruits (AHA), il permet de lutter contre les cicatrices d'acné et de retrouver un teint lumineux en enlevant les fines couches de peaux mortes . Il suffit de couper un citron en deux, de le passer sur son visage en insistant légèrement et de laisser poser 20 minutes avant de rincer. On ressent des petits picotements au début, qui s'estompent rapidement. Il est préférable de faire ce soin le soir avant de se coucher à cause de son caractère photosensibilisant.

OU

Gommage au sucre : un gommage qui m'a agréablement surprise. Moi qui pensais ma peau trop sensible pour ce genre de soin, contrairement au bicarbonate de soude très asséchant, les grains de sucre laissent ma peau toute douce et bien exfoliée.
Ma "recette" (si tant est qu'on puisse appeler ça une recette) : une pincée de sucre dans mes mains humidifiée avec juste assez d'eau (variante : quelques gouttes d'huile végétale), masser en mouvements circulaires en insistant particulièrement sur la zone T.


A VOS MASQUES, PRÊTS,  PARTEZ

Masque au miel : LE masque douceur par excellence. Le miel, apaisant et cicatrisant, apaise considérablement et atténue les rougeurs. Saviez-vous que certains hôpitaux l'utilisaient pour cicatriser plus rapidement les blessures de leurs patients ? Pour un maximum d'efficacité, mieux vaut le laisser poser 45 minutes minimum. Eh oui, il faut prendre son temps pour être belle ;) (et non souffrir, c'est FAUX !). Je le laisse donc poser 1h voire plus, et pendant ce temps je me plonge dans un bon livre.
Ma "recette" : environ une càc pour tout le visage, mais pas plus. En couche trop épaisse, la chaleur de la peau le fait fondre et à vous les dégoulinures collantes qui poissent tout.

OU     

Masque à l'argile : je l'utilise pour éclaircir et purifier ma peau lorsque je sens qu'elle en a besoin. Ici aussi, il est préférable de l'appliquer en couche assez fine. Non seulement elle sera moins asséchante mais également plus facile à rincer. C'est moi ou c'est souvent un calvaire le rinçage ? De plus, il est impératif de ne pas la laisser sécher. Pour cela, je vaporise les endroits secs avec de l'hydrolat.
Ma "recette" : environ deux càc d'argile en poudre dans un petit bol, un peu d'eau pour obtenir une pâte fluide et 1 seule goutte d'HE de lavande. Petite précaution, il ne faut jamais manipuler de l'argile avec des objets en métal.

Le must ? Appliquer ses masques à l'aide d'un pinceau. Moment de relaxation garanti lorsque vous sentez sa caresse sur votre visage.
En bonus, une photo de ma face argileuse. Mouark



Et vous, quels soins faites-vous ?

samedi 13 juin 2015

[SAF] Petits savons gourmands chocolat-cannelle


Aujourd'hui j'avais envie de vous montrer ma nouvelle tournée de savons saponifiés à froid, ma nouvelle passion ahah. C'est tellement simple à faire, avec des milliers de possibilités de personnalisation, que je passerais bien mon temps à expérimenter tout ça.

La dernière fois que j'ai rendu visite à ma grand-mère, elle m'a affirmé qu'elle les aimait beaucoup car ils lui laissaient la peau toute douce après utilisation. J'étais heureuse vous pensez bien, surtout qu'elle a la peau assez fine et sensible :)

Ceux-ci ont fini leur cure il y a quelques semaines, et j'ai hâte de commencer à les utiliser ! J'ai choisi de les aromatiser au cacao en poudre et à la cannelle, bien que ça ne sente pas très fort. Pas d'huile essentielle cette fois-ci.


Bon je vous laisse, je retourne à la fabrication de mes baumes à lèvres (rupture de stock oblige) ;)

Passez une bonne fin de journée !

mercredi 10 juin 2015

On reconnaît ses amis au silence

Un de mes endroits favoris à Caen : la Vallée des Jardins, lors d'une belle journée ensoleillée
Ne vous êtes-vous jamais étonné de vous sentir bien auprès d'une personne, comme apaisé, alors même que ni l'un ni l'autre ne prononçait le moindre mot ? Comme si elle avait toujours été là et que sa présence était naturelle, qu'il n'y avait pas besoin de fard ni de paillettes pour se montrer sous un jour favorable.

Ou au contraire, d'éprouver avec une autre personne le besoin de meubler un silence avec des mots, des questions, une exclamation... n'importe quoi pourvu que la gêne entre nous s'estompe. Parler parler parler pour éloigner l'impression que cette personne s'ennuie en notre présence.

Alors que j'étais allongée sur l'herbe dans un parc avec un ami, en train de lire un livre, je me suis fait la réflexion qu'on était bien, là. Juste à profiter du beau temps, de la verdure et de la présence de l'autre. Sans un mot. Chacun était occupé à lire ou à rêver, moi à essayer de prendre des photos ras-les-pâquerettes pour me mettre dans la peau d'une fourmi, activités parfois entrecoupées de remarques ou brèves discussions. 

J'ai pensé à une autre connaissance, avec laquelle j'ai toujours un peu peur de me retrouver seule. Étrange non ? Bien que je l'apprécie vraiment, et que je la considère comme une "copine" (ou tout du moins une camarade de classe) je n'ai jamais grand chose à lui raconter autre que des banalités et le fait que nous puissions nous retrouver toutes les deux dans un silence gênant m'effraie. Qu'est-ce qui cloche en fin de compte ? Pourquoi y'a-t-il certaines personnes avec lesquelles le courant passe bien et d'autres moins, sans réelles explications tangibles ?

Alors que dans notre société le silence est devenu si inconfortable, qu'il faut toujours montrer que l'on existe, parler sans cesse quand bien même l'on a rien à dire, s'agiter dans tous les sens et s'exclamer pour un rien, certains amis font que tout ça paraît bien ridicule. Rien n'est calculé, on est là épicétout.

Il m'est venu à l'esprit que
on reconnaît ses vrais amis au silence confortable qui peut s'établir entre nous.

*****

Et vous qu'en pensez-vous ? Y'a-t-il des personnes avec lesquelles vous pouvez rester sans parler sans que ça soit gênant ?


samedi 6 juin 2015

[zéro gaspi] L'art d'accommoder les fanes

Il y a quelques jours j'ai reçu la newsletter d'Idécologie intitulée Montez un fane club. 
Qui a dit que les écolo n'avaient pas d'humour ? ;-)

Idécologie c'est quoi ?

Je cite : "C'est une idée chouette pour la planète une fois par semaine dans votre boîte mail !"


*****
Le thème de cette semaine était donc la valorisation des feuilles de légumes (les fanes quoi), afin d'éviter ce réflexe qui consiste à les jeter à la poubelle. Ça tombe bien, j'avais vraiment envie de me mettre au recyclage de ces petits cheveux verts souvent mal-aimés. J'avais déjà testé le pesto de fanes de radis présenté dans cet article, que j'avais beaucoup aimé. Et puis j'ai voulu découvrir d'autres recettes un peu plus innovantes, et il faut croire qu'Idécologie m'a entendue puisqu'ils ont exaucé mon souhait.

Ces cinq idées m'ont tellement plu que je ne pouvais pas ne pas les partager avec vous !


Les comestibles

Radis, carotte, navet, betterave, chou-fleur

Les recettes

Vite un pesto, illico presto ! radis, carotte, navet
Mixer 1 bouquet de fanes, 1 gousse d'ail, 40g d'amandes, 5 càS d'huile d'olive et une pincée de sel

Les crêpes vertes : radis, navet, betterave
Mixer puis faire revenir 1 bouquet de fanes, 200g de farine de sarrasin, 125g de farine d'épeautre, 200ml d'eau et une poignée de feuilles de basilic. 
(Je crois que je vais essayer celle-ci en premier)

Un cake ! radis, carotte, betterave
Mélanger 1 bouquet de fanes finement émincées, 250g de farine d'épeautre, 1 càc de bicarbonate de soude (modification de ma part), 150ml de lait de soja, 6 càS d'eau, 3 càS d'huile d'olive, sel et poivre.
Enfourner 30 min à 180°C.

En wok, wok, wok-up : chou-fleur, radis, navet
Faire revenir 5 min à feu vif 1 bouquet de fanes, 1 gousse d'ail hachée, 1 échalote hachée, 2 cm de gingembre râpé, 3 càS de sauce soja, 1/2 citron vert, 1 poignée de feuilles de coriandre et 1 poignée de graines de sésame toastées.

Mange ta soupe ! radis, navet, betterave
Faire revenir puis mixer 1 bouquet de fanes, 3 pommes de terre, 1 gousse d'ail, 1 oignon, 100 ml de crème soja, sel et poivre.


Ça vous donne envie de tester ? Moi ouiii. Ça tombe bien je vais au marché dans quelques minutes, et je sais quoi ramener !

mercredi 3 juin 2015

5 faits qui montrent que j'ai un peu ouvert les yeux

Avant je vivais quelque peu dans le monde des Bisounours. 

Je pensais que les vaches étaient ravies de nous offrir leur bon lait, que c'étaient les marmottes qui emballaient mon chocolat Milka dans un petit papier d'alu, je pouvais manger des Snickers sans une once de culpabilité et faire une douche tous les jours sans (trop) me poser de questions. Ce temps est révolu les amis ! Maintenant mon regard s'est aiguisé, et je ne peux plus faire une chose sans penser aux conséquences derrière (enfin pas toujours, non plus. J'exagère un p'tit peu hein).

*****

Je n'arrive plus (et ne veux plus) utiliser de cosmétique conventionnelle, ne serait-ce qu'un simple gel douche à la divine saveur  Vanille des Iles. C'est plus fort que moi, avant même le plaisir de la texture ou de l'odeur je ne peux pas m'empêcher de penser polluants, irritants, perturbateurs endocriniens... Tous ces gros mots, quoi. Tous ces produits et marques de Luxe ne me font même plus rêver. Quand je vois ces rouges à lèvre Ch***l à 30 € ou ces shampoings nous promettant monts et merveilles, ça me fait doucement rire (jaune).

*****
Bon d'accord, je n'achète que très peu de machins-trucs industriels. Mais si toutefois il m'arrive de craquer sur un paquet de gâteaux qui m'a l'air mioum mioum, je regarde systématiquement la liste des ingrédients dans les moindres détails pour déceler un vilain sirop de glucose-fructose, une huile de palme inopportune ou bien un ingrédient mystère au nom évocateur. Le plus drôle c'est qu'il y a quelques années, je trouvais maman horriblement ennuyeuse à tout vérifier et rechigner à nous acheter ce paquet de gâteaux tant convoités. Comme quoi, les chiens ne font pas des chats. Plus tard, je crois que mes futurs enfants me trouveront chiantes. Gniark gniark

*****
Un jour, j'ai découvert que ma brosse à cheveux était... SALE ! 
Oui immonde, dégoûtante, parsemée de cheveux et autres traces gluantes de sébum (ahahah, je sens que vous allez fuir). C'est en passant au low-poo, que j'ai pris conscience de toute cette saleté qui s'accumulait sur nos brosses, chose à laquelle je n'avais jamais pensé avant. Au secoours, je suis devenue une maniaque de la brosse qui se sent obligée de la laver tous les deux jours :-(
Parfois j'ai tellement la flemme que je préfère me brosser avec mes mains plutôt que de m'embêter. Voilà.
*****

Je ne peux plus voir un emballage recyclable dans une poubelle lambda. Et ça, c'est assez récent. Mes parents étant de très mauvais recycleurs, je n'ai jamais été sensibilisée à ce geste pourtant nécessaire. En fait j'ai tout "appris" grâce aux blogs écolo. Jusqu'à très récemment, on n'a jamais, mais alors JAMAIS trié chez nous (boouh !). Quand je rentre le weekend j'essaie de convaincre ma famille de garder de côté les emballage recyclables pour les emmener au containers, mais dès que j'ai le dos tourné ils oublient de le faire. C'est sûr que lorsque l'on y a jamais été habitué, tout jeter dans la même poubelle tranquille pépère est le premier réflexe...

*****

Dorénavant je me méfie du Grand Méchant Gluten. Le glu-glu parlons-en ! Personnellement je n'ai aucun souci de santé (allergie, intolérance...) avec lui. Seulement, à force d'entendre parler de tous côtés de ses méfaits j'ai commencé à me poser des questions. Non pas que je l'ai purement et simplement éradiqué de mon alimentation, pas du tout, mais j'y réfléchis à deux fois avant de m'empiffrer de plusieurs tartines de pain. Et quand j'y pense, je me rend compte que j'ai d'ailleurs bien diminué la consommation de celui-ci. Le pire c'est que je me sens réellement mieux lorsque je modère ma consommation. Plus légère, moins ballonnée...

La question est, toutes ces infos auxquelles nous avons accès nous ont-t-elle rendue névrosés ?!
(Meuh non !)